top of page
Rechercher

L’arbre du Yoga

Le weekend du 1er au 2 avril a eu lieu le stage organisé par Encre et Ancrage. Le thème choisi était

" L'arbre" autour duquel les moments de yoga et d'écriture se répondaient.


L’arbre du Yoga est un livre de B.K.S. Iyengar. Dans cet extrait il explique les huit piliers du yoga qu'il compare à un arbre.


Pour faire pousser une plante, on commence par creuser le sol, enlever les cailloux et les mauvaises herbes et ramollir la terre. Puis on enfouit la graine et on l’entoure avec de la terre molle, si délicatement que lorsque la graine s’ouvrira elle ne sera pas endommagée par le poids de la terre. Enfin, on arrose un peu la graine et on attend qu’elle germe et qu’elle croisse.

Au bout de quelques jours une pousse sort de la graine, grandit et devient une tige. Puis la tige se divise en deux branches et produit les feuilles. Elle se développe régulièrement jusqu’à devenir un tronc et produit des branches dans diverses directions avec de nombreuses feuilles.


De la même façon l’arbre du soi nécessite des soins. Les sages d’antan, qui firent l’expérience de la contemplation de l’âme, en découvrir la graine dans le yoga. Cette graine a huit segments qui, au fur et à mesure que l’arbre grandit, donnent naissance aux huit membres, aux étapes, du yoga.


La racine de l’arbre est Yama, qui comprend les cinq principes de:

non-violence,

vérité,

absence d’avarice,

contrôle du plaisir des sens

absence de convoitises et de possession au-delà de ses besoins.


Observer Yama discipline les cinq organes d’action, à savoir les bras, les jambes, la bouche, les organes de reproduction et les organes d’excrétion. Évidemment, les organes d’action gouvernent les organes de perception et le mental.

Aussi, les yogi commencent-t-il par maîtriser les organes d’action, Yama est donc la racine de l’arbre du yoga.


Puis vient le tronc, que l’on peut comparer aux principes de Nyama, c’est-à-dire

la propreté ou la pureté,

le contentement,

l’ardeur,

l’étude du soi

et l’abandon de soi à quelques chose de plus grand


Ces cinq principes de Nyama maîtrisent les organes de perception : les yeux, les oreilles, le nez, la langue et la peau.

Du tronc de l’arbre sortent plusieurs branches. L’une pousse en longueur, l’autre de côté ; l’une pousse en zigzague, l’autre tout droit et ainsi de suite.


À partir des branches poussent les feuilles dont l’interaction avec l’air fournit de l’énergie à l’arbre tout entier. Les feuilles absorbent l’air extérieur et le relient aux parties internes de l’arbre. Elles correspondent au Pranayama, la science du souffle, qui relit le macrocosme au microcosme et vice versa. Remarquez comme, renversés, nos poumons ont la forme d’un arbre. Le Pranayama permet au système respiratoire et circulatoire de fonctionner harmonieusement. La maîtrise des Asana et du Pranayama permet de détacher le mental de son contact avec le corps, ce qui mène automatiquement à la concentration et à la méditation.


Les branches de l’arbre sont toutes recouvertes d’écorce. Sans la protection de l’écorce, l’arbre serait mangé par les vers. Cette enveloppe protège l’énergie qui circule à l’intérieur de l’arbre entre les feuilles et la racine. L’écorce correspond donc à Pratyahara qui est le déplacement des sens vers l’intérieur de la peau jusqu’au centre de l’Etre.


La sève de l’arbre, le suc qui véhicule l’énergie pendant ce voyage intérieur c’est Dharana. Dharana est la concentration – la focalisation de l’attention sur le centre de l’être.


Le Suc de l’arbre, ou sève, relie l’extrémité de la feuille à l’extrémité de la racine. La méditation donne d’éprouver cette unité de l’être depuis la périphérie jusqu’au centre, ou l’observateur et l’objet observé ne font plus qu’un. Quand l’arbre est en bonne santé et la provision d’énergie abondante, alors  s’épanouissent les fleurs. Ainsi Dhyana, la méditation, et la fleur de l’arbre du yoga.

Enfin, quand la fleur se transforme en fruits c’est ce qu’on appelle Samadhi.

De même que la substance de l’arbre est dans le fruit, la substance de la pratique du yoga est dans la liberté, l’équilibre, la paix, et la béatitude de Samadhi, où le corps, le mental et l’âme sont unis et se confondent avec l’esprit universel.



B.K.S. Iyengar, L’arbre du Yoga, Buchet/Chastel, 1995, pages 29 à 31






40 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Leila
Leila
Apr 19, 2023

Chère Caroline, chère Ariane, pour cette deuxième édition., j’en suis encore bouche bée et vous me connaissez il en faut déjà beaucoup pour que je le sois. Lors du 1er atelier j’ai été pas tant de découvertes posturales que calligraphiques. Depuis je pense, j’écris et je vis haïkus. Jusqu’à cette deuxième atelier et même si je n’ai pu assister qu’à une seule journée, j’ai à nouveau découvert l’effet particulièrement bénéfique du yoga nidra dans ma vie de tous les jours. Moi qui dors si peux, j’ai pu me laisser aller grâce à votre bienveillance. Alors merci à toutes les deux et vivement le 3e 🙏🏻

Like
bottom of page